Créez un cours en ligne de qualité


1 - Critères pédagogiques

Vérifiez que votre cours ou le thème abordé n’existe pas dans votre catalogue de formation. Si c’est le cas, vous pourrez commencer à rédiger votre cours. Dans le cas contraire, vous pourriez toujours rentrer en contact avec l’auteur du cours existant dans le but d’améliorer son contenu ou créer un cours complémentaire, si vous jugez que certaines notions n’ont pas été abordées.

  • Le cours doit appartenir à l’un de vos centres d’intérêt ( par exemple, Administration, Agriculture, Bureautique, Commerce, Communication, Cours préparatoires, Design, Développement personnel, Entrepreneuriat, Finance & Comptabilité, Informatique, Marketing, Management, Logistique, Ressources Humaines, ...) ;

  • Le cours doit viser l’acquisition de compétences professionnelles : être orienté- entreprise ou aboutir à un savoir-faire (bien pratique) qui peut améliorer les pratiques professionnelles de l’apprenant ;

  • Être original et ne doit pas être une copie d’un cours existant sur la plateforme ou d’une autre structure éducative. Si vous utilisez des termes ou citations externes dans votre cours, pensez à bien citer ou référencer la source ;

  • Le cours doit être adapté au maximum à l’environnement de vos lecteurs ;

  • La cible potentielle du cours doit être relativement grande. Vous devez pouvoir toucher au moins un millier d’apprenants.

2 - Structuration du cours

Le brainstorming

Avant de structurer à proprement parler votre cours, il peut être intéressant de perdre encore un peu de temps à noter sur une feuille (ou sur un document texte), de manière la plus exhaustive possible, toutes les notions, applications, exemples, etc. auxquels vous pensez et que vous pourriez aborder dans votre cours.

Dans un premier temps, ne vous limitez absolument pas et notez vraiment tout ce à quoi vous pouvez penser. Ce document brouillon n’a pas besoin d’être organisé mais il sera d’une grande valeur pour structurer, dans un deuxième temps, votre cours.

La définition des objectifs pédagogiques

Chaque cours doit viser des objectifs pédagogiques clairs et réalistes. En tant qu’instructeur, il vous revient de définir ces objectifs et de fixer ainsi le but vers lequel vous conduisez vos apprenants.

De manière pratique, pour rédiger les objectifs pédagogiques, vous devez employer des verbes d’action et vous inspirer de la taxonomie de Bloom révisée. Cette étape étant la plus importante dans le processus de conception d’un cours, vous pouvez solliciter un accompagnement d’Etudesk.

Le découpage du cours en sections

Une fois que vous avez défini vos objectifs pédagogiques et noté toutes vos idées, commencez à les regrouper dans un ordre approprié (vous verrez que c'est aussi probablement le moment d'en éliminer certaines, si elles sont trop anecdotiques ou pointues). Pour cela, définissez les grandes étapes par lesquelles l'apprenant devra passer pour arriver aux objectifs fixés.

En règle générale, nous vous recommandons un plan de 4 à 8, voire 10 sections si nécessaire. Cela correspond déjà à 1 mois d’apprentissage, et pour un cours en ligne, c’est long !

Si votre projet est vraiment ambitieux, envisagez plutôt de faire plusieurs petits cours au sein d’un parcours, à la place d’un seul, trop gros. Des études montrent que les apprenants digèrent vite et mieux les petites bouchées d’apprentissage plutôt des contenus volumineux.

Ordonnez vos leçons

Pour chacune de vos sections, listez les différentes notions que vous voulez aborder, nécessaires pour atteindre l’objectif intermédiaire fixé. Vous verrez que bien souvent, vous obtiendrez ainsi le découpage de votre section en leçons. De la même façon que le nombre de sections doit être limité, elles doivent se découper entre 3 et 5 leçons en moyenne. Et n’oubliez pas qu’une leçon, s’il est au format vidéo, dure en moyenne entre 5 à 10 minutes maximum !

Choisissez le titre des sections et des leçons

Chaque section et chaque leçon doit avoir un titre. Choisissez-les avec soin à chaque fois, c'est très important. Un titre de section doit, dans la mesure du possible, refléter l’objectif de cette partie. Réfléchissez donc toujours en termes d’objectifs, ça vous évitera d’obtenir un plan bancal, où certaines sections n’ont pas d’objectifs concrets par exemple (et où vous risquez ainsi de perdre une bonne partie de vos apprenants).

Ne perdez jamais de vue votre objectif final : chaque section doit correspondre à une marche intermédiaire de l'escalier permettant d'atteindre le ou les objectifs principaux que vous avez définis au chapitre précédent !

Trouvez l'évaluation adaptée

Une autre chose à laquelle vous devez réfléchir dès maintenant, c'est l'évaluation des apprentissages. En principe, elle découle directement des objectifs pédagogiques. Si vous souhaitez que vos lecteurs s'impliquent vraiment dans votre cours, il faut que chaque section d'un cours se termine par un (ou plusieurs) exercices. Ces exercices permettent à l'apprenant :

  • de pratiquer réellement les notions abordées dans la section ;
  • de valider l'acquisition de ces notions et d'atteindre l'objectif fixé ;
  • d'obtenir une note qui comptera pour la détermination de la réussite finale au cours.

Les quiz

En général, chaque section se termine par un quiz d’évaluation autocorrigé. Ce quiz se compose de plusieurs questions (une dizaine en moyenne) pour lesquelles différentes réponses au choix doivent être proposées.

La correction, accessible une fois le quiz rempli et validé par l'apprenant, permet de fournir une courte explication (feed-back) pour chaque question et d'indiquer la bonne réponse qu'il fallait cocher.

Les éléments à fournir sont, pour chaque question :

  • contenu de la question,
  • liste de 2 à 4 choix de réponses, en indiquant LA bonne réponse,
  • explication détaillée de la correction.

Pour concevoir des quiz, votre travail consistera ainsi à :

  • repérer les notions essentielles de chaque section que l'apprenant doit pouvoir valider rapidement. Le but n'est pas de coincer l'apprenant mais au contraire de lui permettre de vérifier qu'il a bien compris le cours.
  • créer une dizaine de questions (ou plus si nécessaire) par quiz permettant de tester ces notions. L'exercice n'est pas si simple qu'il n'y parait. N'oubliez pas qu'une seule réponse devra être bonne.

Les activités

Les activités sont des exercices qui permettent de proposer et d’évaluer des sujets plus ouverts que les quiz (dissertation, code, synthèse, dossier, sujet créatif, etc.) et des réalisations pratiques de type TP. Attention cependant à la charge de travail que cela représente pour l'apprenant ! En effet, si une activité est prévue pour l’évaluation d’une partie de cours (correspondant à une semaine de travail), assurez-vous qu’elle ne dure pas plus d’une semaine. L’apprenant devra uploader son travail en ligne qui sera automatiquement anonyme avant que l’auteur n’y ait accès pour la correction.

En pratique, ça fonctionne comment ? Sachez simplement qu'il est possible de demander à l'apprenant de réaliser un travail personnel, en suivant des consignes précises données par l’instructeur, et de le soumettre sur la plateforme dans le formulaire de l’activité – à peu près n'importe quoi qui tienne dans un document (Word, Excel, PowerPoint ou PDF). Le travail à rendre peut être également une image, un code source, un lien ou un dossier compressé.

Il est possible de proposer des activités qui ne requièrent aucun fichier à rendre, à réaliser par exemple sur le forum du cours. Cela peut se révéler intéressant pour favoriser l'engagement et le débat au sein du cours. Les apprenants peuvent alors échanger librement autour d’une consigne que vous aurez donnée.

Exemple de structuration

Généralement à la fin de la structuration de votre cours, vous devriez obtenir un syllabus semblable à l’exemple ci-dessous proposé à titre indicatif et non-limitatif.

3 - Différents types de support

Il est possible de réaliser plusieurs formats et même de mixer les formats au sein d'un cours.

La vidéo

La vidéo est le format idéal pour créer un cours attrayant, qui motive vos lecteurs à vous suivre et à revenir. Tous les cours Etudesk sont au format vidéo.

Il s'agira de vous filmer derrière un décor ou un fond vert qui pourra être rendu transparent au montage pour afficher des images ou des animations.

Notre équipe vous accompagnera pour le tournage vidéo dans ses locaux à Abidjan ou dans un studio partenaire, pendant quelques jours après une prise de contact. Pour en arriver là, il est cependant recommandé de soigner votre plan et se préparer sur le contenu de chaque leçon.

Le screencast

Le screencast (c'est-à-dire l'enregistrement de l'écran d'un ordinateur et du son microphone) est un bon moyen d'intégrer de la vidéo à un cours, pour un coût et un investissement raisonnable. Il existe différents types de screencasts :

Le screencast classique : la vidéo entière est un screencast de logiciel. Cela permet par exemple d'expliquer le fonctionnement d'un logiciel en filmant son utilisation.

Le PowerPoint commenté : les vidéos peuvent aussi être simplement des screencasts de PowerPoint commentés (pour des cours ou des chapitres moins techniques par exemple). L'auteur diffuse une présentation sur sa machine qu'il enregistre avec sa voix en off.

Le mix des deux formes peut-être un bon moyen d’alterner au sein d'une même vidéo une explication plus théorique avec une étude de cas ou une manipulation de logiciel. Pour introduire ces screencasts et humaniser les vidéos, on pourra ensuite envisager d'ajouter des mini-introductions de 30 à 40 secondes.

Si votre screencast comporte un PowerPoint, prenez le temps de le formuler avec soin. Privilégiez des slides courts, clairs, lisibles. Une image ou un schéma vaut mieux qu’un long discours ! Vous expliquerez à l’oral ce que cela signifie. Utilisez des listes à puces uniquement en dernier recours et non pas par défaut sur tous vos slides. L’équipe d’Etudesk dispose aussi de compétences en infographie pour vous aider dans sa conception.

L'animation

Nous pouvons également réaliser quelques vidéos entièrement en animation. Ici, pas besoin de vous filmer, tout est animé sur ordinateur par un spécialiste du motion design. La voix off peut être votre voix ou celle d'un professionnel.

Le texte

Le cours peut comporter du texte et des images. En général, c’est une transcription de votre cours vidéo qui permet aux utilisateurs ayant un accès limité à internet de suivre quand même votre cours. C’est aussi le bon endroit pour laisser des notes importantes et des liens de ressources internes ou externes.

Évitez l'effet « gros pâté » en découpant mieux vos paragraphes. Et surtout, pensez à illustrer régulièrement les concepts par des photos et des schémas, qui rendent le cours plus agréable à consulter. Vérifiez que vous disposez des droits avant d'insérer une image dans votre cours. Quand c'est possible, utilisez de préférence vos propres images (photo, captures d'écran, schémas simples, etc.) ou des images issues de banques d'images libres de droit.

4 - Conseils de rédaction

Les conseils ci-dessous sont primordiaux. Vous devez les avoir en tête à chaque instant de la rédaction de votre cours. Ils indiquent avec quel ton vous devez-vous exprimer pour intéresser les apprenants qui suivront votre cours et les motiver à poursuivre jusqu'au bout.

Soyez sincère

Imaginez que vous parlez à un petit groupe d’amis à qui vous expliquez un concept. On doit sentir que vous aimez enseigner et que vous êtes passionné par le sujet. Vous vous adresserez à eux avec un vouvoiement pluriel. Votre cours ne doit pas se résumer à des explications froides qu’on pourrait lire dans un manuel d’utilisation. Elles doivent retranscrire une aventure, l’aventure de vos lecteurs qui apprennent et progressent grâce à vous !

Soyez humble

Sachez rester proche de vos lecteurs dans vos propos et mettez-vous à leur place : ils veulent apprendre mais ne connaissent pas le sujet et ont peur que ce soit trop compliqué pour eux. Rassurez-les régulièrement sur leur capacité à apprendre et sur le chemin qu’ils ont déjà parcouru dans les chapitres précédents !

Rebondissez avec des anecdotes

Les anecdotes aident à relancer une présentation. Les spectateurs sont toujours plus attentifs quand on raconte une histoire, d’autant plus si elle se rapporte à une situation que vous avez vécue. Cela vous aide à être sincère, humble et à rester proche de vos lecteurs.

Soyez enthousiaste

Si vous n'êtes pas motivé, comment voulez-vous que vos lecteurs le soient ? Donnez-leur la pêche, soyez passionné en toutes circonstances : vous transmettrez cet enthousiasme et ferez de votre cours une expérience vraiment unique !

Si vous faites un screencast, imaginez par exemple que vous êtes un animateur de radio. Parlez à haute et intelligible voix, avec beaucoup d’enthousiasme. Et même si vous avez choisi un format texte, n’hésitez pas à le relire à voix haute pour vérifier son dynamisme.

5 - Phase de post-production

Animez votre cours

Une fois que votre cours est publié, soyez attentif à son impact dans la communauté. Guettez les retours et les éventuelles questions sur nos forums, notez les pistes d'amélioration lancées par nos utilisateurs avertis. Un auteur présent sur la communauté est un auteur plus heureux ! Tout simplement parce qu'il comprend mieux les attentes des utilisateurs, qu'il peut adapter son cours en conséquence. Et surtout qu'après tout le travail fourni, il peut enfin voir le résultat final et mesurer l'aide qu'il apporte au quotidien à des milliers d’utilisateurs !

Mettez à jour votre cours

Un cours, ça s'entretient. Pensez à mettre à jour vos contenus au fur et à mesure des évolutions que connaît le domaine et en prenant en compte les retours de vos apprenants. Un cours obsolète n'a malheureusement aucune utilité.